Le mastering

Le mastering est l’ultime étape de traitement sonore avant le pressage et la diffusion de vos œuvres. Il se situe entre le mixage et la réalisation du glass- master par l’usine de pressage.
Il va permettre d’obtenir un son consistant et abouti comparable aux grosses productions actuelles, même sur les productions les plus modestes où l’écart pourra être considérablement réduit.
Le mastering est une chaîne de traitements appliqués sur une piste stéréo (Master) qui permet de rehausser le niveau général du mixage, mais aussi d’apporter de la dynamique, de la profondeur, du grain, de la brillance, etc.
Sur un album, le mastering permet également d’homogénéiser l’ensemble afin d’obtenir le même équilibre sur chaque titre.

Les différent type de Mastering

Comme le mixage, le mastering est un procédé artistique permettant de colorer le son de différentes manières et suivant plusieurs orientations possibles.

• Le mastering « Radio »
Couramment utilisé dans la plupart des styles actuels, ce type de mastering consiste à écraser la dynamique du son de manière excessive afin de sonner le plus fort possible. Généralement utilisé à outrance, cette méthode a une forte tendance à abîmer le son et à le rendre désagréable à l’écoute.
• Le mastering « album »

Pour un album, on recherche généralement une esthétique plus fine et plus dynamique avec le souci d’apporter la meilleure restitution possible de l’œuvre. Cette méthode permet d’obtenir un son plus agréable à l’écoute, mais qui semblera plus faible en comparaison avec la plupart des productions actuelles.

Conclusion:
L’orientation du mastering se situe donc généralement entre ces deux approches esthétiques afin de combiner puissance et dynamique avec le souci de préserver la musicalité.

Ce que le mastering ne fait pas :

Un mastering ne peut être réussit que si le mixage est lui-même de bonne qualité. Sur un mixage de qualité moyenne, il sera possible de rattraper certaines erreurs et d’obtenir un résultat acceptable. En revanche, sur un mixage de mauvaise qualité, il sera difficile voire impossible d’obtenir un résultat probant.
Le mastering ne sert pas à rattraper un mixage mais à le mettre en valeur.

Les principaux traitements appliqués au mastering :

– Ajout d’harmoniques et de grain (Fine saturation de type analogique),
– Elargissement de la stéréo,
– Correction des fréquences gênantes, des sifflantes,
– Eclaircissement et coloration des mediums/aigus,
– Placement de la basse et des infra-basses,
– Compression et maximisation,
– Calibrage et optimisation pour une écoute sur différents systèmes (Chaîne Hi- fi, enceintes de bureau, Ipod, sono, etc.).

Conversion en 2 formats :

Wav – 44,1 kHz – 16 bit (Pour pressage CD)
Mp3 – 320 Kps Haute Déf. (Souncloud, Internet, etc.)

Réalisation de l’image CD Master (à la norme Redbook) :

– Définition de l’ordre des titres et des temps de pause (Code PQ),
– Edition du CD-text (Si souhaité),
– Création d’une image CD Master au format iso.

Vous obtenez donc, au final :

– Un fichier en .iso (Image CD) à fournir à l’usine de pressage,
– Un master au format Wav,
– Un master au format Mp3.